Mon chat perd ses poils. Est-ce normal ?

Un chat perd bien souvent ses poils en abondance lors des périodes de mue (printemps et automne).

Toutefois, pour les chats vivant beaucoup à l’intérieur, le cycle naturel du poil peut-être perturbé (températures constantes et éclairage artificiel). Il est donc fréquent que des propriétaires constatent que leurs chats perdent leurs poils en continu tout au long de l’année.

On dit souvent que le pelage du chat est un indicateur de sa bonne santé. On rêve tous d’un chat au poil soyeux. Il est important de l’inspecter régulièrement.

Si une perte de poils chez le chat peut être « normale », elle peut aussi cacher une pathologie plus importante ou être signe de stress.

Une perte de poils peut être généralisée ou localisée.

Dans tous les cas, un petit tour chez le vétérinaire permet d’établir un diagnostic et de trouver le bon traitement. Une perte de poils trop abondante chez le chat doit être prise au sérieux et il est nécessaire de consulter rapidement.

Perte de poils et allergie

Une perte de poil chez le chat peut être la conséquence d’une allergie d'origine alimentaire ou environnementale (pollens, acariens, etc.). Le plus souvent, la perte de poils sera localisée sur la tête.
Il est ici bon de rappeler que la nourriture bas de gamme a tendance à générer des allergies chez les chats. Prenez soin de nourrir votre chat avec une alimentation de qualité vétérinaire. Pour les chats les plus sensibles, il existe des aliments « hypoallergéniques ».

La Dermatite par Allergie aux Piqûres de Puces (DAPP) peut également entraîner une perte de poils chez le chat. Elle se manifeste par des crises de léchage et de grattages (parfois jusqu’au sang), le plus souvent sur les cuisses ou la croupe du chat. Un traitement régulier avec un produit anti-puces adapté est recommandé.

Perte de poils et teigne

La teigne est une maladie fréquente chez le chat, résistante et très contagieuse (pour l’homme notamment). C’est une perte de poil qui concerne tout le pelage de l’animal. Il s’agit d’une sorte de champignon qui se nourrit de la kératine du poil et laisse place à des zones rondes rouges recouvertes de pellicules. On trouvera particulièrement des zones de dépilations sur la tête, le dos et les cuisses du chat.

A noter : le chat porteur de teigne (contagieux) peut ne présenter aucun symptôme visible, ce qui augmente le risque de contamination pour les autres animaux du foyer et pour l’homme.

Perte de poils et gale

La gale est une affection cutanée due à des acariens microscopiques. Elle est généralement localisée aux oreilles et sur la tête du chat (plus rarement diffuse sur le reste du corps) et est caractérisée par des démangeaisons particulièrement intenses, qui entraînent l’apparition de lésions de grattage, de croûtes et d’une chute des poils. C’est une maladie assez fréquente notamment chez le chaton et le jeune chat, plus rare chez le chat adulte.

Perte de poils et déséquilibres hormonaux

Une maladie hormonale peut causer une perte de poils chez le chat. Cela reste rare.
La perte de poils est alors très étendue sur les flancs et le dos et la peau change de consistance.

Perte de poils et stress

Si aucune des pathologies évoquées précédemment ne sont en cause, il y a fort à parier que votre chat souffre de stress. La pelade liée au stress apparaît souvent au niveau des pattes et de la queue et des plaques rouges suintantes peuvent apparaître. La perte de poils est généralement de plus en plus étendue.

Un toilettage excessif entraîne l’arrachage des poils. On peut parler de comportement de substitution, à comparer avec le comportement d’un humain qui se rongerait les ongles.

La meilleure des solutions est de stimuler son chat par le jeu, de correctement aménager son territoire (cachettes, zones de repos et de griffades) et de brancher un diffuseur de phéromones FELIWAY® CLASSIC pour l’apaiser. Les phéromones agissent en tant que signal de bien-être chez le chat. Un diffuseur de FELIWAY® CLASSIC se branche sur secteur dans la pièce où le chat passe le plus de temps pendant une durée minimale d’un mois. Les phéromones n’ont aucun effet sur les humains ou autres animaux présents.

Les phéromones sont recommandées par les vétérinaires pour résoudre nombreux troubles de comportement chez le chat (stress des transport ou d’un déménagement, griffades, cohabitations difficiles…).

Et aussi : Lorsqu’une chatte attends des petits ou vient de mettre bas, une perte de poil plus importante est tout à fait normale.

Nos conseils :

  • Lors de périodes de mue ou si votre chat perd beaucoup de poils, n’hésitez pas à le brosser régulièrement pour éviter la formation de boules de poils dans son estomac suite au léchage. Un brossage régulier permet aussi de retrouver moins de poils dans son intérieur.
  • Au moindre signe d’une perte abondante de poils qui vous paraît anormale, consultez votre vétérinaire pour en identifier la cause et trouver le traitement idéal.

Laisser un commentaire